Toute l'actu en bref

Le verdict est tombé, cruel pour les amoureux de hockey sur glace: les stars de la NHL ne disputeront pas les JO 2018!

La Fédération internationale (IIHF) n'a pas réussi à faire plier la puissante Ligue nord-américaine, laquelle a annoncé lundi la nouvelle, qualifiée de "définitive et officielle".

Les Jeux olympiques ont pu compter sur la participation des joueurs de NHL lors des cinq dernières éditions, soit depuis les Jeux de Nagano en 1998. L'idée était notamment de provoquer à travers le monde le même type d'engouement qu'après les JO de 1992 marqués par la Dream Team américaine de basketball emmenée par Michael Jordan et Magic Johnson.

Gary Bettman, le patron de la NHL, réticent depuis le début des négociations à modifier le calendrier de son championnat pour aménager une pause durant les Jeux de PyeongChang, avait porté un jugement cru sur l'expérience. Il avait ainsi affirmé dernièrement "qu'en cinq éditions des Jeux olympiques, la NHL n'en avait tiré aucun bénéfice".

Ce refus catégorique et acté ne va toutefois pas manquer de faire des vagues au sein même de la meilleure ligue du monde, où évoluent les plus grands joueurs de la planète dont bon nombre attachent une grande importance à porter le maillot de leur équipe nationale. Encore plus quand il s'agit de JO.

Une des plus grandes stars du hockey, le Russe Alexander Ovechkin (Washington), avait par exemple récemment assuré que "chacun veut être de la partie". Sa voix et celles de ceux qui pensent comme lui n'ont pas été écoutées.

Il faut dire que la NHL semble désormais beaucoup plus intéressée aujourd'hui par la Coupe du monde, événement qu'elle organise elle-même et dont la troisième édition a eu lieu à Toronto en septembre dernier. La prochaine compétition de ce type aura lieu en 2020.

Cette annonce est une mauvaise nouvelle pour toutes les équipes qualifiées pour les Jeux, mais encore plus pour les nations moyennes ou petites (les viviers canadiens ou russes sont très riches). L'équipe de Suisse, par exemple, se verrait privée de ses joueurs majeurs tels Roman Josi ou Mark Streit.

ATS

 Toute l'actu en bref