Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Divers - Le Parlement du sport de Swiss Olympic a plébiscité à l'unanimité la candidature suisse de St-Moritz et des Grisons pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2022.
Les promoteurs doivent maintenant convaincre le peuple grison et les citoyens de St-Moritz, appelés à voter le 3 mars prochain. Après la préférence accordée par Swiss Olympic aux dépens de Genève et de la Suisse romande en août dernier, le projet de candidature grisonne a franchi une nouvelle étape jeudi soir lors de l'assemblée extraordinaire du Parlement du sport. Parmi les délégués des fédérations sportives ainsi que des représentants des athlètes et du comité exécutif de SOA réunis à Ittigen, aucune opposition ne s'est élevée contre la candidature: 76 voix à 0, pas d'abstention.
Les promoteurs ont ainsi obtenu le "signal important" qu'ils espéraient pour poursuivre leurs travaux. Le dossier de candidature - devisé à 36 millions de francs, dont les deux tiers à charge des pouvoirs publics - doit être déposé en septembre 2013 auprès du CIO. L'attribution se fera en séance plénière en juin 2015. "Les Jeux représentent un objectif élevé mais atteignable pour la Suisse", a relevé le président de Swiss Olympic Jörg Schild.
Avant l'étape finale devant le CIO, les promoteurs autour de Gian Gilli auront encore à peaufiner l'étude de faisabilité et à convaincre le peuple grison dans dix mois, ce qui n'est pas une sinécure en regard de l'échec de la candidature de "Berne 2010" en votation cantonale. Le Conseil fédéral et l'Assemblée fédérale doivent aussi encore formellement se prononcer, mais le ministre des Sports Ueli Maurer a déjà apporté son soutien jeudi.
Pour susciter un élan dans tout le pays ainsi que les faveurs du CIO, le comité de candidature propose une "interprétation nouvelle" des Jeux d'hiver. A savoir un retour aux sources, dans l'écrin naturel des montagnes, par opposition aux projets urbains comme Vancouver 2010 ou Sotchi 2014. "La qualité et non la quantité", a dit Jörg Schild.

ATS