Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'attribution des JO d'hiver 2022 à Pékin a été accueillie dans la capitale chinoise par des démonstrations de joie localisées et très orchestrées, mais peu d'enthousiasme spontané dans les rues.

Diffusée en direct par les médias officiels, l'annonce de la victoire chinoise depuis Kuala Lumpur a immédiatement été suivie par des images de liesse populaire, tournées devant le Nid d'oiseau, le stade olympique emblématique des JO d'été de 2008.

Les reportages des différentes chaînes de télévision montraient des Chinois en costume, souvent en rangs d'oignon, agitant frénétiquement des drapeaux ou effectuant des danses du dragon devant les écrans géants.

"Je suis tellement excitée. La Chine peut être fière!", s'est exclamée sur l'antenne de CCTV la patineuse de vitesse Zhang Hong, championne olympique sur 1000 mètres en 2014 à Sotchi.

Aucun concert de klaxons n'a éclaté dans les rues pékinoises, où la campagne de candidature pour l'attribution des Jeux d'hiver n'a jamais atteint l'intensité de celle en 2001 qui avait précédé l'attribution des jeux 2008.

Les télévisions d'Etat ont également montré des danseurs en costume traditionnel et des jeunes volontaires célébrant la nouvelle à Zhangjiakou, ville-préfecture à 200 km de là, qui organisera une bonne partie des épreuves en tandem avec Pékin.

ATS