Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les candidats à la vice-présidence américaine, Joe Biden et Paul Ryan, doivent s'affronter dans la nuit de jeudi à vendredi (à 03h00 en Suisse) dans le Kentucky lors d'un débat télévisé. Ce duel revêt des allures de contre-attaque pour les démocrates après la prestation ratée de Barack Obama face à Mitt Romney il y a une semaine.

La petite ville de Danville, dans le centre-est des Etats-Unis, se prépare à recevoir la traditionnelle rencontre entre les prétendants à la vice-présidence du pays en vue de la présidentielle du 6 novembre. Moins important que les trois débats présidentiels, l'exercice ne sera pas sans enjeux vu les personnalités opposées des candidats et le tour pris par la campagne depuis la déconfiture du président sortant lors de son premier débat.

Pour la première fois depuis le début de la campagne, la moyenne de sondages réalisée par le site RealClearPolitics a accordé mardi une légère avance au républicain Mitt Romney, le créditant sur le plan national de 48% des voix contre 47,3% au président sortant.

Le mot d'ordre des démocrates délivré à Joe Biden face à son rival est donc la contre-attaque, pour tenter de redonner de l'élan à Obama. A l'instar, notent les experts politiques, du républicain Dick Cheney face à John Edwards en 2004, qui avait relancé George W. Bush après son débat raté contre John Kerry. Le face-à-face sera suivi de près par le président Obama, alors en campagne en Floride, tandis que Mitt Romney est attendu, lui, en Caroline du Nord.

Une première pour Ryan

Lors de ce débat de 90 minutes, orchestré par la journaliste Martha Raddatz d'ABC News, Joe Biden, qui se pose en défenseur des classes moyennes, devrait viser là où Obama s'est retenu à Denver: sur le refus des républicains de sauver l'industrie automobile américaine, leur volonté de sabrer dans les dépenses publiques, de privatiser la sécurité sociale, ou de défendre les baisses d'impôts pour les plus fortunés.

En face, Paul Ryan est un chantre du conservatisme fiscal. A 42 ans, 27 de moins que Biden, il n'est pas sans expérience politique, ayant été élu sept fois au Congrès. Mais il n'a jamais participé à un tel débat devant des dizaines de millions de téléspectateurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS