Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Johann Schneider-Ammann a parlé de numérisation à Lucerne et à Saint-Gall.

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Johann Schneider-Ammann a exhorté l'industrie touristique à faire preuve d'esprit d'entreprise jeudi. Il s'exprimait à l'occasion de l'ouverture du cinquième Forum mondial du tourisme.

En période d'incertitudes, le tourisme est plus important que jamais, a souligné le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) dans son discours. Il a mis en évidence trois sources d'inquiétudes: la mondialisation, le terrorisme et la numérisation.

En ce qui concerne la première crainte, le conseiller fédéral a appelé à des voyages avec le moins de barrières possible. En même temps, le plus haut niveau de sécurité doit être garanti. Selon lui, l'ouverture et la sécurité sont toutefois étroitement liées.

Le Bernois a également déclaré que la numérisation ne s'arrête pas devant la porte du tourisme. A ses yeux, il vaut la peine de suivre le rythme des évolutions technologiques. "L'innovation est la clé du succès", a-t-il ajouté.

La numérisation peut contribuer à réduire les coûts, tout en améliorant la qualité grâce à l'optimisation des processus et l'augmentation de l'efficacité. Elle peut aussi mener à de nouvelles formes de coopération. Le ministre de l'économie a rappelé la citation d'Albert Einstein: "La vie est comme une bicyclette. Il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre".

Le Forum mondial du tourisme se tient à Lucerne jusqu'à vendredi. Quelque 600 représentants des milieux touristiques, de l'économie, de la politique et de la science issus de 70 pays différents ont répondu présent.

Journée marathon

Parallèlement, Johann Schneider-Ammann a ouvert jeudi matin la 47e édition du symposium de Saint-Gall. Dans son discours, il a également évoqué la numérisation, qu'il considère comme une chance. Le responsable du DEFR a précisé qu'il convient d'intégrer les hommes dans le monde numérique pour ne pas en faire des perdants.

Près d'un tiers de la croissance économique en Europe tourne autour du numérique. Et "personne ne peut échapper à l'évolution rapide de la technologie". En guise d'exemple, le conseiller fédéral a cité le téléphone portable: "Auparavant, nous avions un simple téléphone. Maintenant, nous bénéficions de possibilités infinies: surfer sur internet, procéder à des achats, payer nos factures, regarder la télévision, prendre des photos... Nous pouvons même téléphoner", a plaisanté le Bernois.

La numérisation modifie également le monde du travail. Selon le ministre, si des emplois ont été perdus, de nouveaux vont être créés. La Suisse a besoin, aux yeux du chef du DEFR, d'un plus grand engagement dans l'éducation et la recherche ainsi que de plus de capitaux privés pour financer les start-up.

Le symposium se tient à l'Université de Saint-Gall. Il réunit environ 600 participants issus du monde des affaires, de la politique et des sciences ainsi que près de 200 étudiants et jeunes entrepreneurs de plus de 50 pays différents. Organisée par l'organisation estudiantine International Students Committee (ISC), la manifestation se tient jusqu'à vendredi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS