Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Formidable John Isner ! Deux mois après sa victoire sur Roger Federer à Fribourg, le géant américain (2m06) a encore frappé en Coupe Davis.
A Monte-Carlo, John Isner a apporté le point de la victoire aux Etats-Unis dans le quart de finale qui l'opposait à la France (3-1). Il s'est imposé lors du premier simple de dimanche face à Jo-Wilfried Tsonga. Victorieux 6-3 7-6 (7/4) 5-7 6-3, il a signé une victoire qui ne souffre aucune discussion. Il fut aussi brillant que deux jours plus tôt face à Gilles Simon (6-3 6-2 7-5).
Comme pour la Suisse à Fribourg, le choix de la terre battue arrêté par les Français lors de ce quart de finale fut une funeste erreur. Isner excelle sur cette surface. Le rebond lui permet le plus souvent de gagner le point en deux coups avec un coup droit qui est un véritable coup de massue.
John Isner passera le test ultime en septembre prochain. Les Etats-Unis affronteront en effet l'Espagne en demi-finale, qui s'est imposée à Castellon 3-1 devant l'Autriche. Les tenants du titre ne pourront pas se permettre le luxe de s'aligner sans Rafael Nadal face à ce John Isner capable désormais de renverser toutes les montagnes.
Cette campagne 2012 aura été la dernière pour Guy Forget à la tête de l'équipe de France. Capitaine depuis 13 ans, le Vaudois d'adoption avait annoncé sa décision d'abandonner son mandat à la fin de l'année. Son successeur devrait être Arnaud Clément.
La demi-finale du bas du tableau opposera l'Argentine à la République tchèque. A Buenos Aires, Juan Martin Del Potro n'a rencontré aucune difficulté pour assurer la victoire de ses couleurs. Face à un Marin Cilic bien émoussé par les efforts fournis lors des deux jours précédents, le joueur de Tandil s'est imposé tranquillement 6-1 6-2 6-1.
Les Argentins auront l'avantage du terrain face à des Tchèques qui peuvent remercier Tomas Berdych, vainqueur de trois points face à la Serbie. Le finaliste de Wimbledon 2010 a su garder son calme dans les trois tie-breaks qu'il a livrés dimanche contre Janko Tipsarevic. Il les a gagnés 8/6, 8/6 et 9/7. Qui a dit que Berdych était trop fragile sur le plan psychique ?

ATS