Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Champion en titre, Jordan Spieth a déjà pris les commandes du Masters d'Augusta. Cette première journée a, en revanche, été bien difficile pour son grand rival Jason Day.

L'Américain continue à 22 ans d'écrire l'histoire du Masters: devenu en 2015 le deuxième plus jeune vainqueur de l'épreuve après avoir passé les quatre tours en tête, Jordan Spieth a encore surclassé la concurrence. Il a rendu une carte de 66 (-6) avec six birdies et peut devenir le quatrième joueur de l'histoire à gagner le premier tournoi du Grand Chelem deux années de suite, après Jack Nicklaus, Nick Faldo et Tiger Woods. Le no 2 mondial, parti dans les premiers, a profité de conditions favorables avant qu'elles ne se dégradent au fil de la journée, avec un vent de plus en plus présent.

Jordan Spieth devance de deux coups le Néo-Zélandais Danny Lee et l'Irlandais Shawn Lowry (68). A la poursuite du seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès, Rory McIlroy est neuvième après avoir rendu une carte de 70.

Jason Day a connu, pour sa part, une fin de journée catastrophique. Vicotrieux du Championnat PGA 2015 et du Championnat du monde 2016 de match-play, l'Australien était sur les talons de Spieth jusqu'au trou no 14 avant d'enchaîner un bogey au 15, un double-bogey au 16 et un bogey au 17 pour plonger à la 21e place (72, par), à six coups de Spieth.

Enfin, Ernie Els, deuxième de ce Masters en 2000 et 2004, est rentré dans l'histoire pour les mauvaises raisons: le Sud-Africain a débuté son premier tour avec un quintuple bogey, du jamais-vu sur le trou no 1 de l'Augusta National. Il a rallié le club-house avec une carte de 80 (+8), synonyme de 81e place.

ATS