Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Joseph Deiss est devenu mardi le président de la 65e Assemblée générale de l'ONU. Il a placé son mandat d'une année sous le signe de la "gouvernance mondiale" et a promis de s'engager pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).
Pour l'ex-conseiller fédéral, la coopération internationale n'est pas un vain mot. "Alors que nous nous réunissons (...), le monde se relève lentement de la crise économique et financière (...) La réponse de la communauté internationale à la crise nous montre que le multilatéralisme compte", a-t-il dit dans son discours.
Parmi ses priorités, M. Deiss a cité la "réalisation" des OMD en dépit de la crise économique. Ces objectifs, fixés en 2000, prévoient notamment la diminution de moitié d'ici 2015 de la faim et de la pauvreté dans le monde.
"Toutes les populations touchées par la pauvreté, menacées par la guerre, par le réchauffement climatique ou par les catastrophes naturelles, sont en droit d'attendre de nous que nos délibérations et nos actions viennent soulager leur souffrance et leur peine, a-t-il dit. "Nous avons une obligation de résultats", a-t-il lancé, selon la version écrite de son discours d'ouverture.
Durant son mandat, le Fribourgeois entend également promouvoir le développement durable et lutter contre le changement climatique. Il veut aussi "faire avancer de manière décisive" les réformes internes à l'ONU, notamment celle du Conseil de sécurité. Son prédécesseur, le Libyen Ali Treki, avait affiché sa déception lundi de quitter son poste sans avoir pu faire progresser ce dossier.
Le fonctionnement du Conseil des droits de l'homme, créé il y a cinq ans à Genève, sera également examiné durant la présidence de M. Deiss.
M. Deiss, 64 ans, connaît bien les Nations unies. C'est lui qui avait mené la campagne en faveur de l'adhésion de la Suisse dans l'ONU en mars 2002. Il avait assisté, au côté du président de la Confédération Kaspar Villiger, à l'entrée de la Suisse dans le "club" en septembre de la même année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS