Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec la saison 2016-2017, Joshua Weilerstein espère séduire les mélomanes et attirer un nouveau public auprès de l'Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL). Il dirigera quatre des dix Grands Concerts, avec à chaque fois Joseph Haydn au programme.

Cette première saison entièrement conçue sous la houlette du nouveau chef propose 40 concerts à la salle Métropole à Lausanne, une quinzaine en Suisse et deux tournées à l'étranger. En novembre, Joshua Weilerstein emmènera l'OCL et le violoniste Renaud Capuçon dans une tournée internationale, après un premier concert à Zurich. Puis Bertrand de Billy dirigera l'orchestre à Budapest et Vienne.

Pour un large public

Le nouveau directeur artistique a concocté une programmation destinée à séduire un très large public. Il va explorer les différentes facettes de Haydn tout au long de la saison: son humour, son inventivité et aussi son credo politique et social.

De nombreux autres compositeurs sont au menu: l'orchestre convie le public à un voyage à travers six siècles d'histoire de la musique, de Carlo Gesualdo à Michaël Levinas en passant par des maîtres comme Beethoven, Schubert, Mozart, Brahms et Bach, et des compositeurs nouveaux ou rarement entendus comme Joseph Hallman, Friedrich Gulda et Alberto Ginastera, annonce l'OCL dans un communiqué.

Côté artistes, l'orchestre se produira pour la première fois aux côtés des pianistes Emanuel Ax et Igor Levit, de la violoniste Alina Ibragimova ou de l'organiste Olivier Latry. Cette saison voit aussi le retour de Christian Zacharias, au piano et à la direction.

Attirer de nouveaux publics

Les jeunes mélomanes ne sont pas oubliés, avec la mise en place de tarifs spéciaux ainsi que des activités destinées aux enfants et aux écoles. Joshua Weilerstein dirigera aussi un des concerts Découvertes, du mercredi après-midi.

Un des objectifs du jeune chef américain est de resserrer les liens avec le public. Il aimerait "créer de nouvelles relations avec ceux qui ont entendu parler de l'orchestre, mais n'ont peut-être pas osé faire le pas et pousser la porte d'un concert", écrit-il.

ATS