Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'hiver en a remis une bonne couche vendredi, à quelques jours de son début officiel. Jusqu'à 30 centimètres de neige sont tombés depuis la veille au soir, surtout en Suisse romande. Avec le vent parfois tempétueux, des congères se sont formées par endroits, augmentant d'autant le risque d'accident.
Les sorties de route et autres collisions se sont produites par centaines vendredi. Elles ont surtout provoqué des dégâts matériels. Dans un cas sur huit en moyenne, des blessés sont à déplorer, légers pour la plupart.
C'est dans le canton de Vaud que la police a enregistré le plus d'accidents. Plus de 140, dont 15 sur autoroutes, ont été annoncés, faisant une dizaine de blessés. Genève en a dénombré une quarantaine. Dans les autres cantons romands, les polices ne se sont pas activement manifestées pour signaler des accidents dus à la neige.
Points noirs traditionnels
Certains tronçons ont davantage souffert que d'autres, en particulier l'inévitable toboggan entre Vevey (VD) et Châtel-St-Denis (FR). L'autoroute A12 a même dû être fermée provisoirement en début de matinée, le temps de mettre les poids lourds de côté.
Vols annulés
Si les CFF n'ont pas annoncé de perturbations majeures, les aéroports ont davantage souffert, celui de Genève-Cointrin en particulier. Fermé à l'aube, il a pu rouvrir son tarmac à 09h30, après un déblayage intensif de la neige.
Au total, 75 machines, dont des chasse-neige dotés de lame de 8 mètres de large, ont été utilisées. Un peu plus de 120 vols ont été annulés et il a fallu compter avec des retards tout au long de la journée, aussi à cause des intempéries ailleurs en Europe, a précisé le porte-parole de l'aéroport.
Relativement rare
C'est la région de Payerne qui a été la plus exceptionnellement touchée par ce front neigeux. Une telle quantité n'y tombe que tous les sept à 20 ans en moyenne. Dans le Bassin lémanique et le Chablais, c'est tous les cinq à dix ans que la population est confrontée à autant d'or blanc.
Les Ajoulots y sont un peu plus habitués, tous les trois à sept ans. Pour le Valais et la Chaux-de-Fonds, c'est même courant: tous les deux ans au pays des abricots et chaque année dans les Montagnes neuchâteloises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS