Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De 100 à 300 personnes meurent chaque année en Suisse à cause d'une grippe attrapée à l'hôpital, estime le professeur Andreas Widmer, chef de l'hygiène à l'Hôpital universitaire de Bâle. L'une des raisons est le refus du personnel soignant de se faire vacciner contre le virus.

Avec des mesures volontaires, un taux de vaccination de 35% est possible en Suisse alémanique, déclare-t-il dans une interview diffusée dimanche par "Le Matin Dimanche" et la "SonntagsZeitung". "Mais nous savons que le taux de vaccination doit atteindre 50% pour que la protection soit efficace". En dessous de ce chiffre, le virus de la grippe peut se reproduire, poursuit-il.

Le médecin est convaincu que de nombreux décès dus à la grippe nosocomiale pourraient évités, si le nombre de soignants vaccinés augmentait. "Malheureusement, l'on refuse de voir les données scientifiques de base dans ces discussions. Nous avons à faire à beaucoup d'intégrisme et d'irrationalité".

Les HUG à la pointe

Les employés non vaccinés sont obligés de porter un masque durant la saison de la grippe aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), relève M. Widmer. "Un tel modèle protège les patients et devrait être étendu à l'ensemble de la Suisse".

"Pour les unités à haut risque, je suis en faveur d'une obligation de vacciner", ajoute-t-il, rejetant la résistance des infirmières. D'autres professions ont introduit des mesures de protection, relève-t-il, soulignant qu'à l'hôpital, "les patients sont entre la vie et la mort".

M. Widmer s'étonne qu'il n'y ait pas de statistiques sur les cas d'infections au virus de la grippe à l'hôpital. Seuls les HUG produisent des chiffres sur le sujet. La fourchette de 100 à 300 morts par année lui semble ainsi être "une estimation réaliste".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS