Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un mois particulièrement sec et chaud prend fin. Juillet a enregistré des températures jusqu'à 5 degrés supérieures à la moyenne des dernières années. Les météorologues doivent réécrire leurs listes de records.

Selon SRF Meteo, dans le nord de la Suisse le mercure affichait 4,5 degrés de plus que la moyenne des années 1961-1990 et le sud même 5 degrés. Cette période fait office de référence climatologique.

Au centre et au sud du Tessin, à l'extrémité ouest du lac Léman et dans de nombreuses régions de la vallée du Rhône, jamais un mois n'a été aussi chaud. En raison de la baisse des températures ces derniers jours, la Suisse alémanique n'enregistre pas de mois record.

Il s'agit néanmoins d'un des mois les plus chauds depuis le début des mesures, rappelle pour sa part MeteoNews. Il a fait suffisamment chaud pour placer juillet 2015 dans le "top 3".

39,7 degrés à Genève

Le septième mois de l'année va en effet rester dans les annales: le 7 juillet le mercure affichait 39,7 degrés au bout du lac. Ces valeurs ont battu le précédent record de 38,9 détenu par la région sitiuée au nord des Alpes. Il datait de 1921.

Les stations de Berne, Fribourg, Neuchâtel, Sion, Davos et Arosa aux Grisons, Engelberg (OW) ou encore Langnau (BE) dans l'Emmental ont elles également enregistré des valeurs maximales. Le thermomètre a grimpé jusqu'à 13,6 degrés au Jungfraujoch, reste encore à voir s'il s'agit d'un record, indique SRF Meteo.

Au sud, l'air était plus humide que dans le nord, car plus l'air est chaud et plus il peut contenir de l'eau. Durant la canicule, il a ainsi fait le plus chaud le 22 juillet à Locarno-Monti avec 36,8 degrés.

Dans de nombreuses régions du Tessin, c'était l'été chaque jour avec plus de 25 degrés. Sion compte 15 jours successifs de chaleur, ce qui est un record.

Nuits tropicales

Idem durant les nuits où les températures élevées ont perturbé le sommeil de nombreux Suisses. Vingt-deux nuits tropicales ont été comptées à Locarno avec plus de 20 degrés et 21 à Lugano.

Et le soleil a brillé: au Chasseral, un sommet du Jura bernois, on n'a jamais compté autant d'heures de soleil que pendant ce mois de juillet. Ensoleillement record aussi au bord du lac Léman, où le nombre d'heures de soleil s'élève à 320.

L'astre a en revanche moins gâté la Suisse alémanique. Les records de 2006 n'ont pas été battus. A noter que la palme absolue de la chaleur revient à Grono (GR), qui a enregistré 41,5 degrés durant l'été 2003.

ATS