Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le Péruvien de 44 ans jugé depuis une semaine par le Cour d'assises de Genève a été reconnu coupable, ce mardi, du meurtre en 1999 d'une de ses compagnes. Le jury n'a toutefois pas retenu l'assassinat, la preuve de la préméditation n'ayant pas pu être apportée.
Selon l'accusation, la femme de 24 ans, qui avait eu un enfant du prévenu, aurait été tuée dans une cave avec une arme à feu. Or, le corps de la victime n'a jamais été retrouvé. La jeune sud-américaine a pu mourir après avoir été battue ou poignardée. Il est dès lors impossible d'affirmer qu'il y a eu un acte prémédité.
Le jury s'est en revanche montré persuadé que l'accusé à bel et bien tué la jeune femme. Celle-ci a été vue pour la dernière fois vivante en compagnie du prévenu. Le Péruvien a également eu un comportement étrange après la disparition de sa compagne, ne donnant pas l'alerte et se débarrassant des affaires de la victime.
La Cour d'assises a également retenu contre l'accusé les viols et les violences qu'il a commis entre 2002 et 2005 à l'encontre de trois autres femmes proches de lui, dont sa fille adoptive âgée de 13 ans à l'époque. Cette jeune fille a aussi été séquestrée par le prévenu alors qu'elle était à Genève clandestinement.
Les délibérations du jury sur la peine se tiendront mercredi. Reconnu coupable de meurtre, l'accusé, un homme "au caractère primaire et égoïste, dénué de toute considération pour les autres", risque l'internement. Les expertises psychiatriques l'ont décrit comme un psychopathe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS