Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mujinga Kambundji possède trois chances de médaille dans les Européens de Berlin qui démarrent lundi. Elle abattra sa première carte dès mardi sur 100 mètres.

Une épreuve qu'elle attend impatiemment. "Je serai déçue si je n'obtiens pas de médaille sur 100 m", lâche-t-elle.

"C'était un soulagement d'avoir pu passer pour la première fois sous les 11 secondes", explique le Bernoise, qui a porté son record national à 10''95 le 13 juillet lors des championnats de Suisse de Zofingue. "Il y a plus de pression venant de l'extérieur, des médias notamment, depuis que je suis passée sous les 11 secondes. Et on me considère comme l'une des favorites ici. Mais je ressentais moi-même plus de pression avant les Européens 2016 à Amsterdam, car je n'avais auparavant pas réalisé une bonne saison", poursuit celle qui s'était parée de bronze à Amsterdam sur la rectiligne.

Mujinga Kambundji a pu refaire le plein d'énergie après sa dernière sortie en compétition, le 20 juillet à Monaco (6e sur 100 m en 11''15). "J'étais très fatiguée après le meeting de Monaco. Je me suis reposée quelque peu, et j'ai repris quelques jours plus tard en effectuant quelques bons entraînements. Avec les années, je connais mieux mon corps et sais désormais quand je dois me reposer", souligne la médaillée de bronze du 60 m des Mondiaux 2018 en salle. "Courir vite, ça fatigue les jambes mais aussi la tête", sourit-elle.

La Bernoise de 26 ans est d'ailleurs ravie d'être qualifiée d'office pour les demi-finales du 100 m (prévues à 19h05 mardi) en sa qualité de membre du top 12 européen de l'année, sans avoir besoin de passer par les séries lundi après-midi. Ce sera d'ailleurs également le cas sur 200 m pour elle. "C'est vraiment parfait pour moi. Ca me fait deux courses en moins au total", note Mujinga Kambundji, qui sait que sa semaine risque d'être longue et éprouvante avec - si tout va bien - six courses au total (deux sur 100 m, deux sur 200 m vendredi et samedi, et deux sur 4x100 m dimanche).

"Ces 10''95, ce n'était qu'une étape"

Mujinga Kambundji sait que sa tâche s'annonce délicate sur 100 m, même si son chrono de référence en fait l'une des femmes à battre. "Ca sera déjà difficile de se qualifier pour la finale. Beaucoup de filles ont un niveau similaire. Et des surprises demeurent possibles: certaines filles n'ont pas encore couru très vite cette saison et se sont exclusivement préparées pour ces championnats d'Europe", lâche-t-elle.

Les favorites de ce 100 m demeurent la Britannique Dina Asher-Smith (10''92 cette année) et la tenante du titre néerlandaise Dafne Schippers (11''01 en 2018). Mais Mujinga Kambundji sait qu'elle a les moyens de créer la sensation mardi en finale (21h30). "Je compte bien ne pas laisser le record de Suisse à 10''95. Ces 10''95, ce n'était qu'une étape. Ce qui compte cette année. ce sont ces championnats d'Europe", glisse-t-elle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS