Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mujinga Kambundji l'a fait. La Bernoise est devenue la première Suissesse à passer sous la barre mythique des 11 secondes sur 100 m, gagnant la finale des championnats de Suisse à Zofingue en 10''95.

La médaillée de bronze du 60 m des derniers Mondiaux en salle a amélioré de 8 centièmes le chrono qu'elle avait réalisé à Athletissima huit jours plus tôt pour cueillir son huitième titre national consécutif sur la rectiligne, le neuvième au total dans la discipline. Elle est aussi devenue la deuxième meilleure performeuse européenne de l'année, derrière la Britannique Dina Asher-Smith (10''92), et devant Dafne Schippers (11''01 "seulement" cette année). De très bon augure à moins d'un mois des Européens de Berlin.

"C'est vraiment un rêve qui se réalise. Quand j'étais plus jeune, je ne pensais pas être capable de passer un jour sous les 11 secondes. C'est incroyable d'y être parvenue. Je suis vraiment très heureuse", a lâché Mujinga Kambundji, un très large sourire aux lèvres. "C'est après la saison en salle que j'ai vraiment commencé à penser que j'avais les capacités pour passer sous les 11 secondes. J'y avais songé pour la première fois en 2015, quand j'avais battu pour la première fois le record de Suisse en 11''07. Mais je n'avais pas encore un potentiel suffisant."

Mujinga Kambundji, qui a bénéficié de conditions parfaites sur le coup de 20h10 (un vent favorable de 1,1 m/s, une météo idyllique), ne compte forcément pas s'arrêter en si bon chemin. "On a toujours l'impression qu'on peut mieux faire. Je ne pense pas que c'était une course optimale. Ce qui est sûr, c'est que ça me donne envie d'aller encore plus vite", a glissé la Bernoise de 26 ans, qui estime s'être montrée moins crispée sur ses dernières foulées qu'à Lausanne ou à Lucerne (11''12 lundi dernier).

La médaille d'argent de ce 100 m est revenue à Sarah Atcho, créditée d'un excellent 11''21. La Vaudoise avait même fait encore mieux en demi-finale, réussissant 11''20 - soit 13 centièmes de mieux que son ancien record personnel - pour devenir la deuxième meilleure performeuse suisse de tous les temps.

"Je ne pensais pas pouvoir aller aussi vite, surtout à l'occasion des demi-finales. Mais je ne suis pas surprise. Et cela me donne des idées pour le prochain cycle d'entraînement qui commence mardi", a expliqué Sarah Atcho, qui était néanmoins quelque peu déçue d'avoir couru moins vite en finale.

La St-Galloise Salomé Kora s'est parée de bronze, en 11''25, là aussi un meilleur chrono personnel. Quatrième membre du relais 4x100 m, la Tessinoise Ajla Del Ponte échoue quant à elle au pied du podium (11''36) à l'issue d'une finale qui a tenu toutes ses promesses.

Le 100 m masculin n'a pas autant déchaîné les passions. Il a, comme prévu, été remporté par Alex Wilson. Le Bâlois s'est imposé en 10''14 pour s'offrir son neuvième titre national en plein air, le quatrième dans la discipline-reine. Il a devancé l'Argovien Silvan Wicki (10''17) et le Valaisan Florian Clivaz (10''36), qui ont tous deux battu leur record personnel. Déception néanmoins pour Clivaz, qui a manqué pour un centième les minima pour Berlin.

Lea Sprunger, qui disputera la finale du 400 m haies samedi à 16h30, a par ailleurs réussi un excellent galop d'essai dans les séries. La Vaudoise a couru en 55''76, en coupant son effort avant même la dernière ligne droite. "Je suis content. L'objectif était qu'elle fasse les 300 premiers mètres à fond, sans se soucier de la suite, car elle a trop de respect sur les 200 premiers mètres. Il est atteint", a souligné son coach Laurent Meuwly.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS