Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il n'y a pas eu de miracle pour Kariem Hussein en finale du 400 m haies des Mondiaux à Londres.

Le Thurgovien, qualifié "par les poils" en séries et de justesse après les demi-finales, n'a pu faire mieux que 8e en 50''07.

Cette fois, l'étudiant en médecine du LC Zurich n'avait vraiment plus de réserves. En demi-finales, le champion d'Europe 2014 était apparu "ressuscité" en prenant la 2e place de sa course, avec une certaine maîtrise, après n'avoir été que l'ombre de lui-même en séries (dernier qualifié en 50''12).

Mercredi, dans le froid londonien, sa prestation en finale a davantage rappelé le Hussein des mauvais jours que celui des demi-finales. Placé tout à l'extérieur, au couloir 8, il a vite été débordé par le Turc Yasmani Copello, médaillé d'argent, puis par tout le monde. A l'image de sa saison, en retrait, Hussein a terminé sa finale sans éclat.

L'exploit du jour a pourtant bien été signé par un Européen. Il s'est agi du Norvégien Karsten Warholm, qui a terrassé les favoris d'outre-Atlantique pour s'imposer en 48''35. Le jeune homme de 21 ans n'en revenait pas, un peu à l'image du Français Pierre-Ambroise Bosse, sacré la veille sur 800 m. "Je n'y crois pas, je n'y crois pas", a-t-il lancé dans le ciel londonien.

Âgé de 21 ans, issu du 400 m, Warholm n'a surgi que cette saison sur le devant de la scène. Il a devancé Copello de 0''14 et le double champion du monde (2007 et 2009) et champion olympique Kerron Clement (USA) de 0''17.

ATS