Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Karin Keller-Sutter favorite, Viola Amherd avec une tête d'avance

Le PS, le PLR et les Verts n'ont pas choisi qui de Viola Amherd (à gauche) et Heidi Z'graggen, à droite, ils veulent privilégier pour la succession de Doris Leuthard (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Les jeux sont presque faits à Berne à la veille de l'élection de deux nouveaux conseillers fédéraux. Avec le soutien de l'UDC, du PS, des Verts, du PBD et du PVL, la libérale-radicale Karin Keller-Sutter part favorite. Le match est plus ouvert pour le PDC.

Après la dernière ronde d'auditions mardi devant les partis, la conseillère nationale démocrate-chrétienne valaisanne Viola Amherd semble néanmoins avoir l'avantage pour reprendre le siège vacant du PDC au Conseil fédéral face à la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen.

Le PS n'a pas tranché entre les deux candidates du PDC, mais le parti a décidé de se réunir mercredi matin avant l'élection. On connaît la Valaisanne, moins Heidi Z'graggen. Il est donc logique de temporiser avant de prendre une décision, a dit Roger Nordmann, chef du groupe socialiste. "Il n'est pas impossible que l'on laisse la liberté de vote", a-t-il ajouté. Tout reste ouvert.

Viola Amherd et Heidi Z'graggen sont toutes deux d'excellentes candidates, au profil politique très proche, "deux femmes PDC des montagnes", a résumé Roger Nordmann. Alors que le choix de Karin Keller-Sutter s'est imposé à la quasi-unanimité, celui pour le PDC est plus délicat.

Le PS soutient Karin Keller-Sutter face au conseiller aux Etats nidwaldien Hans Wicki même si elle ne correspond pas au positionnement du parti, a dit le Vaudois. "Mais on sait qu'on peut travailler avec elle".

Liberté de vote

Le PLR laisse la liberté de vote pour le siège PDC. Il n'a pas choisi entre Viola Amherd et Heidi Z'graggen qu'il estime toutes deux éligibles. Le PDC ne donne pas non plus de recommandation pour les deux candidats libéraux-radicaux. Démocrates-chrétiens et libéraux-radicaux respecteront les tickets officiels et espèrent que les autres partis en feront de même.

L'UDC a déjà dévoilé ses cartes il y a une semaine. La majorité du groupe veut voir Heidi Z'graggen succéder à Doris Leuthard et Karin Keller-Sutter reprendre le flambeau de Johann Schneider-Ammann.

Les Verts ont eux aussi décidé de soutenir Karin Keller-Sutter. Ils n'ont en revanche pas tranché entre Heidi Z'graggen Viola Amherd. Il se dessine toutefois une majorité pour la seconde que l'on connaît mieux, a indiqué le chef du groupe Balthasar Glättli.

Les recommandations des Vert'libéraux sont un peu plus claires: ils soutiendront Karin Keller-Sutter et Viola Amherd, tout comme le PBD.

La favorite

Au jeu des pronostics, Karin Keller-Sutter, qui avait échoué il y a huit ans face à Johann Schneider-Ammann, est donc donnée favorite face à son challenger. Le parti n'a en outre pas eu de conseillère fédérale depuis Elisabeth Kopp.

A la sortie de son audition, la libérale-radicale a dit s'être présentée telle qu'elle est. À la question de savoir si elle était proche du but, la Saint-Galloise a répondu: "nous l'espérons". Hans Wicki a dit croire encore en ses chances d’être élu, mais a reconnu rester réaliste.

Quant à Viola Amherd, son expérience parlementaire est mise en avant par la plupart des partis. Elle est par ailleurs vice-présidente du groupe PDC.

Mais Heidi Z'graggen pourrait compter sur des soutiens à droite et jouer la carte environnementale pour grappiller des voix à gauche. L'Uranaise espère avoir marqué des points dans tous les partis lors des auditions. "Je suis curieuse de ce qui va arriver demain", a-t-elle déclaré.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.