Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'affaire Mörgeli atterrit une nouvelle fois au Tribunal fédéral. La conseillère nationale Kathy Riklin (PDC/ZH), condamnée par la Cour suprême bernoise, a déposé un recours. Elle avait écopé d'une peine pécuniaire avec sursis pour violation du secret de fonction.

Le litige porte sur des critiques formulées à l'encontre du conseiller national Christoph Mörgeli (UDC/ZH) alors qu'il dirigeait le Musée d'histoire de la médecine de l'Université de Zurich. Kathy Riklin était alors l'une de ses supérieures en tant que membre du Conseil de l'Université.

L'UDC zurichois l'accusait d'avoir évoqué en 2013 le contenu d'un rapport d'experts encore confidentiel sur l'affaire au cours d'une discussion avec des journalistes en marge d'une session des Chambres fédérales à Berne. Elle aurait indiqué que des éléments nouveaux devaient bientôt être révélés et que cela ne se présentait pas bien pour M. Mörgeli.

Les deux parties ont déjà bataillé ferme devant les tribunaux pour savoir si ces propos se basaient sur le rapport non encore publié ou s'ils se rapportaient seulement de manière générale à la situation de Christoph Mörgeli.

D'abord blanchie puis condamnée

La politicienne a d'abord été blanchie en première instance puis condamnée en deuxième. La démocrate-chrétienne n'entend pas en rester là, selon la SonntagsZeitung qui se fonde sur le site Internet de la conseillère nationale.

"Je suis déçue et surprise par la décision de la Cour suprême. Celle-ci a rendu un verdict à 180 degrés de la première instance. Je sais que ne n'ai rien à me reprocher. C'est pourquoi j'ai décidé d'aller jusqu'au Tribunal fédéral", écrit-elle le 18 septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS