Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les réseaux sociaux victimes du bras de fer entre Kiev et Moscou (photo symbolique)

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'Ukraine a imposé mardi de nouvelles sanctions contre la Russie en bloquant l'accès sur son territoire à plusieurs services Internet très populaires proposés par des sociétés russes. Cette mesure vise notamment VKontatke (VK), souvent surnommé le "Facebook russe".

Ce réseau social revendique plus de 15 millions d'utilisateurs ukrainiens. Autre victime: le réseau Odnoklassniki et le portail Mail.ru. Les trois sociétés sont contrôlées par le milliardaire russe Alicher Ousmanov. Ces mesures ont été annoncées dans un décret publié sur le site de la présidence ukrainienne mardi.

Ces sanctions visent aussi le groupe Yandex, coté à New York, qui détient un moteur de recherches très populaire et a développé de nombreux services (agrégateur d'articles de presse, cartographie). Non seulement l'accès à ses services est bloqué mais ses actifs en Ukraine sont gelés et ses opérations commerciales et financières limitées.

Ces mesures prises par le président ukrainien Petro Porochenko, qui ciblent également les antivirus des laboratoires Kaspersky, élargissent celles déjà prises contre Moscou depuis l'annexion de la Crimée en 2014, suivie du conflit dans l'Est avec les séparatistes prorusses soutenus militairement, selon Kiev, par la Russie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a dénoncé "une nouvelle manifestation de la politique inamicale et à courte vue menée vis-à-vis de la Russie". Cette décision viole, selon lui, le droit des Ukrainiens à s'informer".

La Russie n'a pas exclu des mesures de rétorsion.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS