Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Kim va autoriser des inspecteurs sur son site nucléaire démantelé

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un dimanche à Pyongyang.

KEYSTONE/AP KCNA via KNS

(sda-ats)

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a annoncé lundi que des inspecteurs internationaux seraient autorisés à visiter le site d'essais nucléaires démantelé par Pyongyang. Sa rencontre avec Kim Jong Un a permis selon lui des "progrès significatifs".

Le secrétaire d'Etat américain a rencontré le dirigeant nord-coréen dimanche dans la capitale nord-coréenne. Il s'agissait de relancer des pourparlers de dénucléarisation qui patinaient depuis le sommet historique de M. Kim avec le président américain Donald Trump en juin à Singapour.

"Le président Kim a déclaré qu'il était prêt à les autoriser à rentrer" sur le site de tests nucléaires de Punggye-ri, a déclaré M. Pompeo. Le Nord a démantelé en mai ce site souterrain, théâtre de ses six tests nucléaires, mais n'en a pour l'heure pas permis l'accès à des observateurs internationaux afin qu'ils vérifient qu'il a effectivement été rendu inopérant.

Questions "logistiques"

Le site comprenait plusieurs tunnels creusés sous une montagne granitique de 2000 m d'altitude dans le Hamqyong du Nord, province du nord-est frontalière de la Chine. Les inspecteurs pourront le visiter dès que les deux parties se seront accordées sur les questions "logistiques", a ajouté M. Pompeo devant la presse, avant de s'envoler pour Pékin, dernière étape d'une tournée asiatique qui l'a aussi conduit au Japon et en Corée du Sud.

A Singapour, M. Kim avait réitéré un engagement nord-coréen vague en faveur de la dénucléarisation de la péninsule. Mais les Etats-Unis militent pour le maintien des sanctions tant que le Nord n'aura pas procédé à sa "dénucléarisation finale et entièrement vérifiée".

M. Pompeo n'a cependant rien dit sur ce que pourraient être d'éventuelles "mesures correspondantes" américaines. La dénucléarisation de la Corée du Nord est un "processus long", a-t-il déclaré. "Nous avons fait des progrès significatifs".

"Un ordre nouveau est en train de naître"

Le président sud-coréen Moon Jae-in, principal architecte de la spectaculaire détente en cours sur la péninsule, a estimé lundi que de prochaines rencontres entre M. Kim et les présidents chinois et russe étaient dans les tuyaux. "Un ordre nouveau est en train de naître sur la péninsule coréenne", a ajouté M. Moon.

Pyongyang avance à grand pas sur la voie de la diplomatie et les analystes jugent que Washington risque d'être rapidement acculé à lâcher du lest sur les sanctions. Moscou et Pékin, alliés traditionnels du Nord, viennent d'appeler à un relâchement de la pression sur Pyongyang devant le Conseil de sécurité de l'ONU, jugeant que les mesures vers "un désarmement graduel doivent précéder un allègement des sanctions".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.