Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bichkek - Cinq personnes ont été tuées dans des violences ethniques impliquant des dizaines de personnes lundi au Kirghizstan, ont indiqué les nouvelles autorités de ce pays d'Asie centrale. Plusieurs centaines de policiers ont été déployés.
Lundi, des Kirghiz se sont emparés sous la menace de parcelles de terrain appartenant à des Russes et à des Turcs à Maevka, un village situé dans la banlieue de la capitale Bichkek. Plusieurs centaines de policiers sont ensuite intervenus. Cinq personnes ont été tuées au cours des affrontements, a indiqué un porte-parole du ministère kirghiz de la Santé. Près d'une trentaine ont été blessées.
Selon un communiqué du ministère kirghiz de l'Intérieur, environ 130 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre. Dix policiers ont été blessés dans les incidents.
Le village de Maevka est habité par des Kirghiz, des Russes et des Turcs Meskhetian. Ces derniers ont vécu en Géorgie jusqu'en 1944 avant d'être déportés en Asie centrale par le régime de l'ex-dictateur soviétique Joseph Staline.
Par ailleurs, l'incertitude demeure sur l'endroit où se trouve le président déchu du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, deux semaines après le soulèvement populaire qui a fait 85 morts et provoqué sa chute.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS