Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Kirghizstan: des flots de réfugiés fuient et accusent l'armée

Bichkek - De nouveaux affrontements ont éclaté dans le sud du Kirghizstan, chassant vers l'Ouzbékistan tout proche des flots de réfugiés. Beaucoup accusent les forces régulières d'aider des bandes armées à commettre des massacres qui ont déjà fait au moins 124 tués et 1600 blessés.
Le gouvernement provisoire a admis qu'il peinait à contrôler la situation malgré la mobilisation de l'armée, l'instauration d'un couvre-feu et l'ordre donné aux forces régulières de tirer sans sommation.
"Il y a par endroits encore des affrontements. (...) Des groupes armés surgissent à un endroit puis un autre, nous n'avons pas assez de forces", a déclaré le chef-adjoint du gouvernement provisoire.
Les violences ont éclaté dans la nuit du 10 au 11 juin à Och, deuxième ville du pays, entre des Kirghiz et la minorité ouzbèke.
Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé l'envoi d'une aide d'urgence en Ouzbékistan pour venir en aide aux réfugiés qui sont, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), quelque 80'000 en Ouzbékistan et 15'000 bloqués à la frontière.
Historiquement, les relations entre la minorité ouzbèke (15 à 20% de la population) et les Kirghiz sont tendues, notamment en raison de disparités économiques. De puissants groupes mafieux sont également actifs dans cette région.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.