Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - L'armée américaine a décidé de suspendre ses vols de troupes depuis sa base aérienne au Kirghizstan pour des raisons de sécurité, a indiqué vendredi une source militaire américaine. Elle fera transiter les soldats en partance ou au départ d'Afghanistan par le Koweït.
Alors que ce pays d'Asie centrale est en proie à des troubles politiques, "la décision a été prise vendredi soir de dérouter temporairement les vols de troupes" de l'aéroport Manas de Bichkek, a indiqué le commandant John Redfield, porte-parole du commandement central de l'armée américaine, responsable de l'Asie centrale et du Moyen-Orient (CENTCOM).
Les militaires américains statueront sur les autres vols "au cas par cas", a-t-il précisé.
"Tous les vols transportant des soldats en provenance ou à destination d'Afghanistan seront déroutés vers le Koweït" où les Etats-Unis disposent d'un important point de transit, a indiqué à l'AFP un responsable militaire américain, sous le couvert de l'anonymat.
Selon un autre responsable, la suspension de ces vols devrait durer "72 heures", et a été décidée "par précaution, lorsque des véhicules blindés ont été repérés du côté civil de l'aéroport" abritant la base aérienne américaine.
Aucune tension n'était palpable avec les autorités de l'aéroport, a-t-il ajouté.
Les vols d'avions ravitailleurs américains se poursuivaient normalement, a-t-il également indiqué.
L'opposition kirghize a pris le pouvoir dans cette ex-république soviétique, à l'issue d'un soulèvement populaire qui a fait de 75 à 100 tués mercredi et un millier de blessés.
La cheffe du gouvernement par intérim, Rosa Otounbaïeva, avait assuré jeudi aux Etats-Unis que le fonctionnement de la base militaire américaine de Manas n'était pas compromis.
"Il est évident que Manas est une base aérienne très importante pour les opérations en Afghanistan", a commenté de son côté vendredi le général James Jones, conseiller à la sécurité nationale du président Obama, à bord de l'avion présidentiel Air Force One de retour de Prague.
Le général Jones, interrogé pour savoir si les Etats-Unis allaient reconnaître le nouveau gouvernement kirghiz, a répondu que cette question n'était pas tranchée. "C'est une situation qui évolue" et l'administration "verra ce qu'il en ressortira", a-t-il dit, ajoutant également que le président américain allait en discuter avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.
Au mois de mars, quelque 50 000 soldats ont transité par la base de Manas en partance ou à destination de l'Afghanistan, selon le CENTCOM.
En 2008, quelque 170 000 personnes et 5000 tonnes de fret ont transité par cette plateforme, où sont stationnés un millier de soldats américains et quelques dizaines de soldats espagnols et français.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS