Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marcel Kittel (Etixx) a remporté samedi à Nimègue la 2e étape du Tour d'Italie, dans laquelle Fabian Cancellara a perdu 1'51''. Tom Dumoulin (Giant) reste en rose.

Surpuissant, Marcel Kittel s'est imposé avec plusieurs longueurs d'avance dans une arrivée jugée en léger faux-plat montant. L'Allemand a devancé au sprint le Français Arnaud Démare et l'Italien Sacha Modolo.

Avant l'emballage final, trois hommes avaient animé la journée: l'Espagnol Omar Fraille, l'Italien Giacomo Berlato et le Néerlandais Maarten Tjallingii ont compté jusqu'à neuf minutes d'avance après 65 kilomètres de course. Ils ont été repris un à un dans les derniers kilomètres, Berlato résistant jusqu'à dix kilomètres de la ligne.

Le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant), vainqueur du contre-la-montre d'ouverture vendredi à Apeldoorn, a conservé le maillot rose de leader. Mais grâce aux bonifications offertes aux trois premiers de l'étape, Kittel aura une belle occasion de prendre la tête du général: il pointe en 3e position à une seconde seulement de Dumoulin.

Lâché par le peloton principal à quelques kilomètres de l'arrivée, Fabian Cancellara a en revanche probablement perdu toute chance de revêtir pour la première fois de sa carrière la tunique rose. Le futur retraité bernois, qui n'a pas récupéré l'intégralité de ses moyens après sa grippe intestinale, avait erré en queue de peloton tout au long de la journée.

Dimanche, pour la dernière étape aux Pays-Bas, le peloton reliera les deux mêmes villes mais dans le sens inverse, de Nimègue à Arnhem, et sur un autre parcours, toujours aussi favorable aux sprinters. Au terme de ces trois journées passées aux Pays-Bas, lundi et mardi seront consacrés au transfert vers Catanzaro et le sud de l'Italie où le Giro retrouvera son terrain de jeu naturel.

ATS