Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kjetil Jansrud a remporté la descente "sprint" de Kitzbühel (Aut), réduite de moitié en raison du brouillard. Le Norvégien s'est imposé en moins d'une minute (58''16) devant l'Italien Dominik Paris.

Programmée à 11h45, cette descente a été lancée avec deux heures de retard à cause d'un brouillard persistant. Surtout, le départ a été largement abaissé, amputant la Streif de plusieurs de ses passages emblématiques comme la Mausefalle ou le Steilhang.

Au lieu de modifier leur programme, en décalant par exemple la descente dimanche et le slalom à lundi, les organisateurs ont préféré lancer une course samedi, histoire d'offrir au moins quelque chose aux quelque 50'000 spectateurs présents. Et tant pis si cela n'a donné lieu qu'à une demi-Streif...

Même si le spectacle n'a pas été à la hauteur de la légende de Kitzbühel, les meilleurs descendeurs de l'hiver ont répondu présent. A commencer par Kjetil Jansrud. Le Norvégien, qui avait twitté avant la course que cette Streif raccourcie ressemblait plus à "un chaton qu'à un tigre", ne s'est pas laissé perturber par le changement de tracé, s'offrant son cinquième succès de l'hiver.

Manifestement doté d'un très bon matériel, Kjetil Jansrud a forcé la décision sur le "plat" initial puis dans le schuss final, tout en tenant le choc dans la célèbre traverse juste avant l'arrivée. Cela lui a suffi pour devancer de deux centièmes l'Italien Dominik Paris, vainqueur la veille en super-G et grand rival du Norvégien cet hiver dans les disciplines de vitesse. Le podium a été complété par l'un des autres hommes en forme de l'hiver, le Français Guillermo Fayed (à 0''21).

De leur côté, les Suisses ont peu goûté à ce simulacre de descente. Le meilleur d'entre eux, Patrick Küng, s'est classé au 7e rang. Beat Feuz et Carlo Janka, respectivement 2e et 3e dimanche dernier en descente à Wengen, ont terminé aux alentours de la 15e place. Quant à Didier Défago, auteur d'une grosse faute qui l'a vu frôler les filets de sécurité, il a terminé dans les profondeurs du classement.

A noter finalement que ce n'est pas la première fois que la Streif est tronquée. Cela avait par exemple été le cas en 2012, lorsque Didier Cuche avait glané son cinquième succès en descente à Kitzbühel en 1'13.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS