Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a créé la surprise en ordonnant la réintégration aux JO de Rio de l'athlète russe Darya Klishina, qui en avait été écartée par la Fédération internationale (IAAF).

"Son appel a été accepté", a indiqué le TAS dans un communiqué. Klishina, qui participera à partir de mardi à l'épreuve du saut en longueur, sera donc la seule Russe dans les épreuves d'athlétisme aux JO de Rio puisque les autres ont été écartés en raison du scandale de dopage qui touche leur pays.

Quelques heures plus tard, la Fédération internationale a entériné la réintégration de Klishina aux JO.

"Nous avons initié un processus de révision (de l'éligibilité de Klishina) à la suite d'un nouvel élément qui nous a été présenté. La conclusion à laquelle nous sommes parvenus et qui a abouti à la révocation de l'éligibilité exceptionnelle accordée à Darya Klishina n'a pas été soutenue par le TAS en dépit de l'information reçue de McLaren et elle est donc éligible à concourir à Rio", a commenté l'IAAF auprès de l'AFP.

"C'est une bonne chose que le TAS ait pris cette décision", a déclaré lundi à l'agence de presse russe TASS le secrétaire général de la Fédération russe d'athlétisme Mikhaïl Boutov. "Grâce à Dieu, elle peut participer avec succès aux JO. J'ai discuté avec son entraîneur, (Darya Klishina) est prête".

Au départ, le 1er juillet, Klishina, 25 ans, avait été la seule athlète russe repêchée par l'IAAF, qui avait exclu des JO de Rio 67 autres Russes, à la suite d'un premier rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de novembre 2015 sur le dopage organisé en Russie.

L'IAAF avait notamment relevé à l'époque que Klishina s'entraînait et résidait en Floride, et s'était conformée aux contrôles antidopage.

Mais samedi, Klishina a finalement été écartée à son tour par l'IAAF sur la base d'une "nouvelle information", issue du fameux rapport McLaren sur le dopage d'Etat russe, publié en juillet.

Le TAS n'a pas justifié la réintégration de l'athlète, stipulant simplement qu'elle "reste éligible pour concourir aux JO de Rio".

Dimanche, la chaîne allemande ARD, à l'origine des révélations sur le scandale du dopage dans l'athlétisme russe, a affirmé que deux des flacons contenant des prélèvements de Klishina en vue d'un contrôle antidopage avaient été altérés.

En outre, un des deux flacons contenait des traces d'ADN de deux personnes, selon le journaliste Hajo Seppelt, citant des sources proches de l'enquête menée par l'avocat canadien Richard McLaren, qui a révélé en juillet toute l'étendue du système de dopage russe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS