Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque vingt-cinq soldats de la Force de l'OTAN au Kosovo (Kfor) ont été blessés, dont deux par balles, lors de heurts survenus lundi dans le nord du Kosovo avec des manifestants serbes. Une centaine de Serbes ont également été blessés.

Ces incidents entre la force internationale et des manifestants serbes paraissent les plus graves et les plus étendus dans le nord du Kosovo depuis ces dernières semaines. Les soldats blessés sont d'origine allemande, mais ils ne sont "pas mortellement blessés", d'après la Kfor.

"La situation est extrêmement tendue, mais calme", a estimé le ministre serbe pour le Kosovo, tout en exprimant son inquiétude devant "une éventuelle nouvelle éruption de violence".

La Kfor a accusé ses assaillants d'avoir utilisé des explosifs et des cocktails molotov, assurant qu'elle aurait recours à "tous les moyens qui s'imposent" pour faire face à cette situation.

Soldats autrichiens blessés

Ces incidents ont débuté dans la matinée, avec le démantèlement par la Kfor d'une barricade érigée par des Serbes et située non loin de la localité de Zupce (un village de Serbie situé dans la province autonome du Kosovo).

La Kfor a eu recours à des gaz lacrymogènes et des canons a eau pour disperser les manifestants serbes, qui étaient au nombre de 400 à 500, a constaté l'AFP sur place. Les Serbes ont ensuite dressé une nouvelle barricade, non loin de celle démantelée par la Kfor.

L'état-major des forces opérationnelles autrichiennes, basé à Graz (Styrie, un Land d'Autriche) a indiqué de son côté que huit soldats autrichiens de la Kfor avaient été blessés en fin d'après-midi.

ATS