Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hans Kossmann, le coach des Lions de Zurich, disputera sa deuxième finale de play-off comme entraîneur principal.

Arrivé fin décembre au Hallenstadion, il est parvenu à remettre l'équipe en ordre pendant les play-off. Il espère faire mieux qu'en 2013, année où son équipe de Fribourg Gottéron s'était inclinée face à Berne en finale.

- Lugano, c'est un bon souvenir pour vous, non ?

- Oui. Ce fut mon premier match à la barre des Lions le 2 janvier, avec un beau succès 6-1 contre les Tessinois. C'était un premier signe que ça allait un peu mieux.

- Le tournant dans la saison, ce serait donc ce deuxième match des quarts de finale remporté 5-4 contre Zoug ?

- On peut le dire. Nous avions perdu le premier match. Et lors de la deuxième partie, nous avons mené 4-1 après deux tiers-temps en nous montrant particulièrement efficaces. Certes, nous avons connu quelques frayeurs en fin de rencontre, mais nous avons su préserver la victoire. Depuis lors, l'équipe a bien joué.

- Vous avez effectué un étonnant brassage parmi vos sept joueurs étrangers...

- Pour moi, il était clair que Pettersson et Klein étaient indispensables. Après, j'ai fait tourner au début des play-off. Désormais, j'ai trois titulaires avec aussi Korpikoski, qui évolue à un excellent niveau. Vey et Sjögren sont blessés, alors je choisirai le quatrième étranger entre Pelletier et Shore.

- Fredrik Pettersson n'avait pas donné toutes les garanties en play-off lorsqu'il portait le maillot de Lugano. Il avait ainsi disparu au fil des matches...

- Je ne veux pas m'exprimer sur une situation que je n'ai pas trop suivie. Tout ce que je sais, c'est que je sais ménager Pettersson. Avec moi, il ne va pas jouer 25 minutes par match mais 20 au maximum. Je peux aussi me le permettre parce que nous avons quatre lignes remarquables.

- Un mot sur Lugano ?

- C'est une bonne équipe assez équilibrée, avec de bons défenseurs, assez offensifs. On doit se méfier d'un joueur comme Hofmann. J'aimerais aussi préciser qu'on parle toujours des trois absents (réd: Brunner, Bürgler, Chiesa) du côté tessinois. Mais il faut aussi dire qu'il nous manque également trois bons éléments avec Nilsson, Blindenbacher et Sjögren.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS