Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une cour d'appel italienne a ramené à sept ans et neuf mois la peine de prison prononcée contre l'ancien directeur financier de Parmalat, Fausto Tonna. Celui-ci avait été condamné dans une affaire liée au plus grand scandale d'entreprise du pays, la faillite en 2003 du groupe laitier.

M. Tonna avait écopé au préalable de neuf ans et 11 mois de prison, mais en mars, la Cour de cassation avait rejeté la peine. L'ex-directeur financier avait déjà vu sa peine réduite en première instance, où il avait été condamné à 14 ans de prison.

Toutefois, la Cour de cassation a confirmé de sévères peines de prison pour les anciens dirigeants de Parmalat, dont son ancien administrateur délégué, Calisto Tanzi. Celui-ci a été jugé coupable de faillite frauduleuse et de conspiration criminelle.

Le scandale, l'un des plus spectaculaires de l'histoire industrielle récente en Italie, a éclaté quand le groupe a révélé qu'un compte bancaire aux Iles Caïmans, censé être provisionné à hauteur de quatre milliards de dollars, n'existait pas.

Fleuron de l'économie italienne, Parmalat, qui employait avant sa faillite 36'000 personnes dans 30 pays regroupait une myriade de sociétés, était présent dans le football avec le club de Parme ainsi que dans le tourisme. Son krach en 2003 a englouti les économies de 135'000 épargnants et laissé un trou de 14 milliards d'euros (17 milliards de francs).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS