Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les spéculations sur une possible participation de Tom Lüthi au Championnat du monde 2018 de Moto2 au guidon d'une KTM grossissent de jour en jour. Le contrat pourrait être signé ce week-end.

Le directeur de KTM, Pit Beirer, qui se déplace en fauteuil roulant depuis un accident de motocross en 2003, a déclaré à l'agence ATS en marge du Grand Prix d'Autriche: "Oui, nous voulons aligner un team concurrentiel l'an prochain en Moto2. Et oui, de préférence avec un pilote suisse."

L'Emmentalois s'était déjà entretenu avec le manager allemand juste avant la course la semaine dernière à Brno, une épreuve remportée avec brio par Lüthi. Ce dernier ne veut pas vraiment s'exprimer sur un futur transfert. "C'est le job de mon manager. Ici, je fais mon boulot qui est de disputer une course." Au contraire du Bernois, Beirer se montre plus concret: "Ce n'est pas exclu que tout soit mis sous toit ce week-end. Rappelez-moi dimanche."

Ainsi, Lüthi pourrait courir pour une quatrième marque après Moriwaki, Suter et Kalex pour aller tenter de décrocher un novueau titre mondial. Le deal avec la firme autrichienne ferait sens dans l'optique d'une ascension dans la classe-reine. KTM, qui fournit six équipes en Moto3, une (Miguel Oliveira/Brad Binder) en Moto 2 et une en MotoGP (Pol Espargaro/Bradley Smith), voudrait équiper un team satellite en Moto2 en 2018 et au plus tard en 2019 en MotoGP.

Dans les deux cas, le pilote pourrait s'appeler Tom Lüthi. Pour les Autrichiens, l'Emmentalois n'est pas un étranger car il avait testé il y a une année une KTM MotoGP. Lüthi: "Je n'arrêterai pas de rêver à la classe-reine. Et je vais tout faire pour pouvoir accomplir une fois ce rêve."

ATS