Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission européenne a infligé des amendes pour un montant total de 169 millions d'euros (204 millions de francs) à 14 entreprises de transport. Kühne + Nagel et Panalpina écopent des sanctions les plus lourdes avec respectivement 53,7 et 46,5 millions.

Les entreprises incriminées ont participé entre 2002 et 2007 à quatre ententes distinctes sur les prix et d'autres conditions de transaction dans le secteur des services de transit aérien, a indiqué mercredi la Commission européenne.

Les participants se sont entendus sur des surtaxes et des mécanismes de tarification concernant d'importantes routes commerciales, notamment entre l'Europe et les Etats-Unis et la Chine et l'Europe. La durée des pratiques a varié d'une entente à l'autre, tout comme l'identité des participants.

"Club de jardinage"

Dans une des ententes, les participants organisaient leurs contacts dans le cadre d'un "club de jardinage". Ils "utilisaient des noms de légumes pour se référer les uns aux autres lorsqu'ils fixaient les prix", a expliqué Joaquin Almunia, vice-président de la commission chargé de la concurrence.

"De nombreux consommateurs individuels ont souffert" de ces ententes, a-t-il souligné, dénonçant "l'impôt dissimulé que les ententes font peser sur notre économie".

Kühne + Nagel et Panalpina vont examiner attentivement la décision de l'Union européenne (UE). Ils envisagent de faire recours, ont-ils annoncé.

ATS