Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les ministres d'une centaine de pays sont arrivés mardi à Doha pour signer un nouvel accord sur le climat. Les négociations patinent toujours sur l'aide financière aux pays du Sud et l'acte II du protocole de Kyoto. A l'instar de l'UE, la Suisse s'est engagée à réduire davantage encore ses émissions de gaz à effet de serre.

Une séance plénière lançant les travaux de cette dernière partie des pourparlers onusiens a débuté en début d'après-midi en présence de l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani.

Les équipes de plus de 190 pays qui négocient depuis le 26 novembre ont commencé à être rejointes par les ministres de l'Environnement, Energie ou des Affaires étrangères chargés de rendre les arbitrages sur les dossiers en discussion.

Le secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon a souligné à cette occasion que le monde vit une "crise" climatique qui "menace nos économies, notre sécurité et le bien-être de nos enfants".

Aide en question

L'un des principaux points de blocage de cette 18e Conférence de l'ONU sur la lutte contre le changement climatique concerne l'aide financière aux pays du Sud, particulièrement vulnérables au changement climatique.

Les pays en développement demandent 60 milliards de dollars d'ici 2015, pour assurer une transition entre l'aide d'urgence décidée en 2009 et représentant 30 milliards de dollars pour 2010-2012, et la promesse des 100 milliards par an d'ici 2020.

Après l'UE et les Etats-Unis, la Suisse s'est refusée mardi à s'engager sur un nouveau montant. "Il est trop tôt pour prendre des engagements concrets. Il faut déjà commencer par évaluer ce qui a été fait", a déclaré l'ambassadeur suisse pour le climat, Franz Perrez.

Bisbille autour de Kyoto 2

L'acte 2 du protocole de Kyoto est l'autre dossier central âprement débattu à Doha. Il s'agit du seul outil légalement contraignant engageant les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), à l'exception notable des Etats-Unis qui ne l'ont pas ratifié.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS