Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les permis de construire jouissent toujours d'une grande popularité, selon UBS (archives).

KEYSTONE

(sda-ats)

L'indice UBS des bulles immobilières est légèrement descendu à 1,32 point au cours du deuxième trimestre 2016. Il reste toutefois dans la zone dite de "risque".

Il s'agit du deuxième recul consécutif constaté par UBS. La baisse s'explique par la chute du prix réel des logements en propriété et par le ralentissement de la croissance hypothécaire, a indiqué mercredi la grande banque.

L'indice d'UBS a reculé de 0,03 point par rapport à la valeur enregistrée lors du trimestre précédent. Après correction de l'inflation, la baisse atteint 0,6%. Sur une base annuelle, c'est le pire taux de croissance depuis l'année 2000, précise la banque.

Hypothèques bon marché

Le prix d'une hypothèque coûte environ 30% moins cher qu'il y a trois ans. Les incertitudes relatives à la sortie du Royaume-Uni de l'Europe (Brexit) ont ajouté une pression supplémentaire sur les taux hypothécaires.

Pourtant, les foyers suisses sont de moins en moins nombreux à remplir les conditions afin de contracter un crédit. La dynamique des prix ralentit sur le marché, car les revenus des foyers stagnent, explique l'établissement bancaire.

Les faibles taux d'intérêt favorisent une stratégie d'investissement "buy-to-let", c'est-à-dire acheter un logement mais dans le but de le louer. Au deuxième trimestre, la part des propositions de crédit pour les biens immobiliers prévus à des fins de logement stagnait autour de 18%.

UBS précise que les investissements immobiliers sont toutefois encore très populaires au regard du nombre de permis de construire qui sont octroyés. Au premier semestre, une hausse de 8% a été remarquée par rapport à l'année précédente.

Moins de régions à risque

Le recul de l'indice des bulles permet aux régions d'Appenzell Rhodes-Intérieures, de Baden (AG) et du Thurtal (TG) de sortir des zones dites "sous surveillance". Pour le reste, les zones à risque restent identiques, soit les régions de Genève, Nyon, Morges, Lausanne, Vevey, Bâle, Zurich, Lucerne, Zoug et Lugano.

L'indice d'UBS classe les régions suisses en termes de risque de bulle immobilière, selon l'échelle baisse, équilibre, boom, risque ou bulle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS