Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La radio reste populaire en Suisse. (photo symbolique)

KEYSTONE/PETRA OROSZ

(sda-ats)

Chaque jour, environ 85% des personnes de plus de 15 ans écoutent la radio. Les radios publiques restent dominantes, mais les stations privées suisses gagnent du terrain.

Au premier semestre 2017, la radio est restée un média qui touche une large audience, écrit jeudi Mediapulse, fondation chargée de mesurer les taux d'audience officiels de la radio et de la télévision.

Au quotidien, 86% des Alémaniques de plus de 15 ans écoutent une ou plusieurs stations. En Suisse romande, ils sont 83% et en Suisse italophone 88%. Ces chiffres s'affichent en léger recul par rapport à la même période de l'année dernière.

Avec 114 minutes, les Alémaniques sont ceux qui consacrent quotidiennement le plus de leur temps au transistor. Viennent ensuite les Italophones avec 112 minutes. Les Romands ferment la marche avec 97 minutes.

Renforcement des radios privées

Par rapport à 2016, la SSR a perdu des parts de marché dans les trois régions linguistiques. Ce sont avant tout les radios privées suisses qui en ont profité. Leurs parts de marché cumulées atteignent actuellement 25% en Suisse romande, 32% en Suisse alémanique et 17% en Suisse italophone.

En Suisse romande, LFM, One FM, Radio Fribourg, Rhône FM, GRRIF et Vertical Radio ont gagné des auditeurs alors que BNJ FM, Rouge FM, Yes FM et Radio Chablais ont connu une légère baisse. Radio Cité et Canal 3 (français) sont restées stables.

Parmi les chaînes de la Radio Télévision Suisse, la part du lion revient à La 1ère: elle s'adjuge 37,62% des 55,19% que détient la RTS.

Pour établir les chiffres d'audience qu'elle publie deux fois par année, Mediapulse a recours à des montres de mesure. L'objet enregistre les sons environnants à l'aide d'un microphone. Les données sont ensuite cryptées, stockées et transmises pour analyse via une station d'accueil.

Pour déterminer quelle station le panéliste a écouté, les données de la montre sont comparées avec les programmes de 150 stations de radio suisses et étrangères enregistrées en parallèle.

ATS