Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Poste a bouclé les trois premiers trimestres de 2015 sur un bénéfice consolidé de 503 millions de francs, en hausse de 9 millions en glissement annuel. Le résultat d'exploitation (EBIT) se monte lui à 640 millions de francs, contre 632 lors du précédent exercice.

L'augmentation de l'EBIT s'explique par la progression du résultat d’exploitation des services financiers, obtenue malgré le bas niveau persistant des taux d’intérêt, annonce mardi le géant jaune dans un communiqué.

Le produit d'exploitation s'est lui contracté de 1,7%, à 6,02 milliards de francs, détaille le rapport d'activités.

Envois de masse

Le marché de la communication a contribué à l'EBIT à hauteur de 166 millions de francs, en retrait de 22 millions par rapport à 2014. L'allègement des charges et la contribution croissante de Swiss Post Solutions n'ont pas suffi à enrayer le tassement.

La diminution du volume des lettres adressées a ralenti, ne reculant que de 1%, relève La Poste. Les envois en masse ont par contre augmenté de 1,2%.

Dans le secteur logistique, la concurrence est toujours aussi intense, selon l'ancienne régie fédérale. Un fléchissement de l'EBIT de 2 millions, à 95 millions de francs, a été enregistré.

Plus de colis

Le recul du chiffre d’affaires dans le transport de marchandises et le stockage, ainsi que la diminution des recettes de la vente de carburants, ont été en grande partie compensés par l’augmentation du volume des colis et par l’optimisation des charges d’exploitation, calcule La Poste. Le volume des colis s’est accru de 2,5%.

Pour rappel, La Poste a annoncé le 4 septembre vouloir renoncer à exploiter ses camions de plus de 3,5 tonnes pour les transports internes afin de "renforcer sa compétitivité". Pas moins de 187 employés du géant jaune sont concernés par cette mesure d'externalisation du transport des envois postaux.

Sur le marché des transports, les cars postaux ont contribué à l'EBIT pour 29 millions de francs (-7 millions en comparaison avec 2014). L'augmentation de l'effectif a pesé sur les charges, tandis que les produits d'exploitation sont restés stables et que le nombre de kilomètres parcourus a augmenté de 1%, précise La Poste.

Taux d'intérêt négatif

Quant à PostFinance, il a enregistré un EBIT de 351 millions de francs (+14% par rapport à l'exercice précédent).

Des pertes comptables moins importantes sur les placements financiers et l’augmentation du volume des transactions sur les marchés des devises suite à l’abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du cours plancher du franc face à l’euro expliquent le bon résultat du secteur bancaire.

Les mesures prises suite à l'adoption d'un taux d'intérêt négatif par la BNS ont par contre entraîné un recul de 3,3 milliards de francs des fonds des clients depuis le début de l'exercice, avance le géant jaune. Les 13'000 nouveaux clients n'ont pas permis de contrer le reflux.

Les résultats présentés font abstraction de 14 millions de francs, comptabilisés sous la rubrique facteurs exceptionnels. Pour la fin de l'année, La Poste prévoit dans l'ensemble un léger recul de son bénéfice consolidé par rapport à 2014, mais prévoit malgré tout d'atteindre les objectifs financiers du propriétaire en 2015.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS