Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Légère hausse du nombre de mineurs placés

Les prisons latines sont les plus peuplées. Leur taux d'occupation dépasse les 100% (image symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

En 2017, le nombre de mineurs placés après une infraction a légèrement augmenté par rapport à l'année précédente. Dans le même temps, la population carcérale adulte a connu une baisse de 1%. Malgré cela, le taux d'occupation reste très élevé dans les prisons latines.

Sur l'ensemble du pays, le taux d'occupation a baissé de 8 points par rapport au niveau record de 2013 pour s'établir à 92,5%, indique lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué. La situation varie toutefois d'une région à l'autre.

Si elle s'est normalisée outre-Sarine avec des taux d'occupation entre 80% et 88%, elle reste particulièrement tendue dans les cantons latins. Les établissements sont occupés au-delà de leurs capacités (107%).

C'est également dans les cantons latins que le taux de personnes incarcérées pour 100'000 habitants est le plus élevé (109). En Suisse orientale, il se situe à 71 et en Suisse centrale et du Nord-Ouest à 68.

Institutions spécialisées

Le 6 septembre 2017, jour de référence, 477 mineurs étaient placés en dehors de leur famille après avoir commis une infraction, soit 1,5% de plus qu'en 2016. Un peu plus de la moitié (249) étaient placés provisoirement, c'est-à-dire pendant la phase d'investigation, tandis que 228 l'étaient suite à la décision d'un juge.

La grande majorité sont pris en charge par des institutions spécialisées. Les placements en famille d'accueil n'ont cessé de baisser entre 2010 et 2017, passant de 77 à 5.

Majoritairement des hommes

La plupart des mineurs faisaient l'objet d'un placement en institutions ouvertes; seuls 11 étaient privés de liberté. Quant à leur profil, la plupart sont des garçons (91%) et ont plus de 16 ans (86%). Près de deux tiers (63%) sont des Suisses.

Les hommes constituent également la très grande majorité de la population carcérale adulte. Sur les 6863 personnes incarcérées en 2017, seuls 5,6% étaient des femmes. Un peu plus de la moitié (54%) exécutaient une peine, 15% le faisaient de manière anticipée tandis que près d'un quart (24%) étaient en détention provisoire.

Le nombre de personnes détenues en vertu de la loi fédérale sur les étrangers s'élevait à 257, soit 4%. Il s'agit du résultat le plus bas depuis 1999, note l'OFS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.