Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vote par Internet aux législatives des Français de l'étranger, qui a commencé mercredi, connaît des ratés techniques. Un très grand nombre d'ordinateurs ne permet pas aux électeurs de participer à ce scrutin numérique inédit, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Sur un million d'électeurs résidant hors de France et appelés à désigner leurs onze députés, quelque 700'000 ayant fourni aux autorités leur adresse mail peuvent théoriquement voter par Internet, au lieu de recourir aux moyens classiques également possibles (bureaux de vote, vote par correspondance ou par procuration).

Mais c'est en fait impossible pour les internautes dont l'ordinateur est équipé de la dernière version de Java, langage de programmation qui est installé sur plus de 800 millions de PC à travers le monde, selon son fabricant.

Le Parti pirate, dont quatre candidats se présentent dans des circonscriptions de Français de l'étranger, a dénoncé "des insuffisances graves" dans la sécurité du vote par Internet. Il critique notamment le fait que la majorité des opérations techniques "est de fait effectuée par des prestataires privés".

ATS