Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quarante-six millions d'électeurs sont appelés aux urnes dimanche pour le premier tour des élections législatives en France. La gauche part favorite, un mois après l'arrivée du socialiste François Hollande à la présidence.

Même si la gauche est donnée largement en tête par tous les sondages, "Rien n'est joué", titrait toutefois samedi en gros caractères le quotidien de gauche "Libération", pour qui les législatives constituent le "troisième tour" de l'élection présidentielle.

Le quotidien rappelle que l'enjeu est de savoir si la prochaine assemblée sera "rose" ou "vert-rose-rouge", c'est-à-dire si le parti socialiste devra compter sur ses alliés (écologistes, divers gauche et peut-être gauche radicale) pour obtenir la majorité absolue.

Le gouvernement pourrait ainsi être contraint de négocier à l'Assemblée ses réformes avec la gauche radicale, dont la principale composante est le Parti communiste, qui a refusé d'entrer au gouvernement et espère renforcer son poids après les 11% obtenus par son candidat Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

Les électeurs votent outre-mer

Les enquêtes d'opinion convergent très largement sur les intentions de vote: les socialistes et les divers gauche sont à 31,5-32%, les écologistes à 5-5,5%, la gauche radicale à 7,5-8%, la droite entre 33,5 et 35%, et l'extrême droite à 15-16%.

Le scrutin pour le premier tour des élections législatives françaises a déjà commencé samedi à Saint-Pierre et Miquelon, en Guyane, en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Barthélémy, à Saint-Martin, puis à Wallis et Futuna et en Nouvelle-Calédonie.

Les électeurs de La Réunion et de Mayotte commenceront à voter dimanche juste avant l'ouverture du scrutin en métropole. La Polynésie a déjà voté la semaine dernière, de même que les Français de l'étranger.

ATS