Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un député grec néonazi a agressé deux élues de gauche lors d'un débat en direct jeudi matin sur la chaîne de télévision Ant1 en vue des législatives du 17 juin. Il s'est ensuite enfui des locaux. Le parquet d'Athènes a ordonné son arrestation, a indiqué une source judiciaire.

Le porte-parole de la formation Chryssi Avgi (Aube Dorée) est sorti de ses gonds quand une députée de gauche radicale a évoqué les poursuites lancées contre lui par la justice pour un vol à main armée en 2007. Il lui a jeté un verre d'eau à la figure en l'insultant avant de se tourner vers une autre élue et de la frapper au visage de deux gifles et d'un coup de poing.

Selon une journaliste de la chaîne, des employés ont tenté de le retenir mais il a pris la fuite. La violence de l'incident a soulevé une vive émotion en Grèce, alors que selon les sondages, Chryssi Avghi pourrait se maintenir au parlement lors du scrutin du 17 juin, avec environ 4% des voix.

L'ex-groupuscule semi-clandestin a fait irruption au parlement avec 6,9% des suffrages lors des dernières élections du 6 mai. Il a réussi à canaliser la colère anti-austérité d'une partie de la population grecque en noyautant les quartiers pauvres du centre de la capitale et en l'absence de réactions des autorités policières et judiciaires face à leurs méthodes notoirement violentes.

ATS