Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'économie romande devrait continuer à perdre du terrain aux troisième et quatrième trimestres. Le ralentissement devrait en revanche se situer à un rythme inférieur à celui de la Suisse, selon le CREA.

Pour les troisième et quatrième trimestres pris ensemble, le baromètre conjoncturel de l'Institut CREA d'économie appliquée de l'Université de Lausanne perd 1,6 point par rapport à la même période de 2014. L'indice suisse perd davantage, soit 3,3 points sur un an, a indiqué jeudi le CREA.

Ce sont les indices genevois et valaisan qui empêchent le baromètre pour la Suisse romande de reculer davantage. L'indicateur genevois se maintient dans la zone de croissance et l'indicateur valaisan reste proche de l'équilibre. Tous les autres se replient.

Le baromètre conjoncturel du CREA pour la Suisse romande se situe à 99,5 points pour le quatrième trimestre, contre 99,8 points au troisième trimestre et 100,2 points sur les trois derniers mois de 2014. Celui de la Suisse pointe à 98,8 points au quatrième trimestre, contre 99,2 trois mois plus tôt et 100,4 points pour la fin d'année 2014.

Pessimisme dans la construction

Au niveau du marché de l'emploi, les perspectives se détériorent. Les attentes pour la construction sont pessimistes elles aussi. Selon le CREA qui se base sur les dernières enquêtes de la SSE, l'activité du secteur devrait diminuer sur l'ensemble de l'année. Les entrées de commandes sont à la baisse.

Les projets de construction sont, en outre, en recul partout, à l'exception de Fribourg et Neuchâtel et les réserves de travail n'ont augmenté au 3e trimestre que pour le canton du Valais.

ATS