Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'instar de la plupart des prévisionnistes, le KOF a revu à son tour à la hausse ses attentes pour l'économie suisse cette année. L'institut conjoncturel zurichois prévoit désormais une croissance de 1,2%, alors qu'il l'estimait auparavant à 0,8%.

Dans ses prévisions d'été publiées vendredi, le KOF parle d'"une économie suisse résistante dans un contexte défavorable". L'hiver 2011/2012 s'est révélé meilleur que prévu, avec pour le premier trimestre 2012 une croissance de 0,7% par rapport au 4e trimestre 2011, qui lui-même affichait déjà une avancée de 0,5%.

Avec leur taux de 1,2%, les experts du KOF se montrent moins optimistes que la Banque nationale suisse (BNS) et le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), qui tablent respectivement sur +1,5% et +1,4%. D'ailleurs, les experts du KOF imputent à la politique de l'institut d'émission monétaire une bonne partie de cette évolution.

Politique monétaire

En effet, la fixation le 6 septembre dernier par la BNS d'un cours plancher de 1,20 franc pour un euro a stabilisé l'économie suisse, estime l'institut rattaché à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Le KOF escompte en revanche une croissance moins soutenue en 2013, avec un taux revu à 1,7%, contre 1,9% initialement prévu.

Le récent développement positif rejaillit également sur le marché du travail. L'emploi en équivalent plein temps devrait ainsi augmenter de 1,1% en 2012, puis de 0,4% seulement l'an prochain. L'impact sur le taux de chômage sera limité, celui-ci passant de 3,1% cette année à 3,2% en 2013.

La consommation privée devrait pour sa part continuer à constituer un solide soutien de l'apport de l'immigration et de la bonne tenue du marché du travail. Elle devrait croître de 2% en 2013 et de 1,8% l'année prochaine.

Le KOF estime enfin que les exportations de biens, à la peine depuis quelques mois à l'exception notable de l'horlogerie, devraient augmenter de 2,3% et présenter un taux de +3,5% en 2013.

ATS