Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'économie suisse a profité en 2010 d'un rebond encore plus solide qu'annoncé initialement, après la brève récession de 2009. Le produit intérieur brut (PIB) a finalement augmenté de 3% par rapport à l'année précédente, contre une estimation antérieure de 2,7%.

La révision des chiffres a été publiée vendredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). En chiffres absolus, la valeur du PIB de la Suisse s'élevait à 574 milliards de francs à prix courants 2010, après un montant de 550 milliards annoncé en août dernier.

La différence de 24 milliards de francs équivaut à un ajustement à la hausse de 4,3% du niveau du PIB. Elle provient avant tout de la prise en compte des données issues des révisions des statistiques de base. Cet ajustement implique une croissance légèrement plus dynamique et volatile sur la période 1990-2010, explique l'OFS.

Pas de changement pour 2009

L'évolution pour 2009, année marquée par l'aggravation de la crise financière, apparaît inchangée. Le PIB réel helvétique a ainsi reculé de 1,9%, soit le plus fort mouvement de contraction depuis 1975 (dans le contexte alors du premier choc pétrolier), après la progression de 2,2% enregistrée encore au terme de 2008.

Plus en arrière, le PIB a profité d'une très forte croissance de 3,8% (+0,2 point par rapport aux chiffres antérieurs), aussi bien en 2006 et en 2007, après +2,7% en 2005. Au final, il ressort que l'économie suisse a joui d'une période favorable à partir de 2004 (+2,4%), hormis la brève récession d'il y a trois ans.

L'an dernier, sur la base des chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) fournis à la fin mai, le PIB réel de la Suisse a connu une croissance de 2,1%. En ce qui concerne 2012, le SECO table sur une hausse de 1,4%, alors que la Banque nationale suisse (BNS) anticipe un taux de 1,5%.

ATS