Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'écurie Force India n'était pas encore assurée jeudi de pouvoir participer au Grand Prix de Belgique de Formule 1 ce week-end, selon plusieurs sources.

Le consortium d'homme d'affaires qui l'a rachetée, mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll (père de Lance Stroll, pilote chez Williams), n'a apparemment repris que les actifs matériels dont les monoplaces et l'usine. Mais il n'a pas fait l'acquisition du nom Force India, qui permet d'aligner des voitures en course.

"Il y a des discussions, pour l'instant ce n'est pas fait", a expliqué le pilote français Esteban Ocon à la presse. "Je pense que la situation va rentrer dans l'ordre, la F1 ne peut pas se passer de cette équipe", a souligné le pilote français, dont la place est menacée à brève échéance par une arrivée de Lance Stroll.

Force India avait été placée sous administration judiciaire le 28 juillet dernier après une requête de son pilote mexicain Sergio Pérez, car elle se retrouvait en défaut de paiement avec certains de ses employés, fournisseurs et créanciers, dont Pérez. Menacé d'extradition vers l'Inde, l'Indien Vijay Mallya, son désormais ex-propriétaire accusé notamment de blanchiment d'argent, ne quitte plus le Royaume-Uni. Treize banques de son pays lui réclament plus d'un milliard d'euros.

Le Team Principal adjoint de l'écurie, Robert Fernley, qui suppléait Mallya sur le muret des stands, est annoncé sur le départ, remplacé par le directeur général Otmar Szafnauer. Le motorhome de l'écurie à Spa-Francorchamps ne porte pas le nom de Force India et plusieurs sponsors majeurs ont disparu de ses flancs. L'équipe basée à Silverstone devrait également perdre une partie des gains auxquels elle avait droit de par ses résultats des dernières saisons, car McLaren, Renault et Williams sont opposés à ce qu'elle les conserve en cas de changement de nom.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS