Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Patrouille des Glaciers (PdG) 2016 sera plus fluide et plus rapide. Le record de l'épreuve devrait exploser. La direction de la course a entrepris un gros relooking après les remarques des participants l'an dernier.

Les nouveautés sont nombreuses: extension de l'horaire, itinéraire de délestage, tirage au sort des patrouilles participantes. La course est victime de son succès et ces correctifs sont nécessaires, a expliqué mercredi David-André Beeler, responsable de la communication.

Les temps d'attente aux passages les plus étroits du parcours, jusqu'à une heure au col de Riedmatten, ont occupé la direction de la course. Elle a opté pour l'ouverture d'une deuxième voie par un col proche.

Les concurrents de la petite patrouille, entre Arolla et Verbier, emprunteront le passage Tséna Réfien. Le col de Riedmatten sera réservé aux concurrents de la grande patrouille, entre Zermatt et Verbier. Les deux passages présentent une difficulté identique.

Voie libre pour les élites

Dans la foulée, la direction de l'épreuve a voulu donner un peu plus de sérénité aux coureurs de l'élite. La demande est venue des participants populaires souvent bousculés par les élites plus rapides et partis après eux.

Les plus rapides pourront désormais prendre le départ à 03h00 à Zermatt plutôt qu'à 02h00. Il y aura en conséquence moins de monde sur leur passage, ils auront moins d'attente aux passages étroits. Le record devrait exploser, estime le patron de l'épreuve Max Contesse. Cerise sur le gâteau, les meilleurs arriveront un peu plus tard à Verbier, la foule sera là pour les accueillir.

Participants tirés au sort

Mais le problème principal de l'épreuve est son attrait. Environ 1400 patrouilles de trois concurrents effectuent la course. L'an dernier, il a fallu refuser 1200 patrouilles. La direction veut tenter de juguler ce phénomène.

La première mesure est l'abandon du principe du premier inscrit, premier servi. Les inscriptions sont ouvertes du 31 août au 30 septembre. Après ce délai, un tirage au sort désignera les patrouilles qui participeront. Les concurrents seront avertis en octobre.

Le système de la liste d'attente en cas de désistement est aussi abandonné. Pour l'édition 2016, chaque patrouille devra inscrire quatre concurrents. Chacune désignera comme elle le souhaite les trois coureurs qui prendront le départ. Elle aura jusqu'à quatre semaines avant le départ pour faire ce choix.

La direction de la course veut ainsi stopper les rocades entre membres de patrouilles sur la liste d'attente et patrouilles participantes suite à des désistements de coureurs. Trop difficiles à gérer, ces rocades ne seront plus autorisées.

Nombreuses inscriptions attendues

Malgré ces nouveautés, la direction attend une avalanche d'inscriptions. L'engouement pour le ski alpinisme se développe en Suisse alémanique, explique Max Contesse. Preuve en sont les épreuves organisées dans les Grisons.

D'un autre côté ce phénomène est aussi favorable à la PdG, précise Max Contesse. "Pour assurer sa pérennité, nous devons avoir une participation de tout le pays. La PdG est une course nationale qui se déroule en Valais".

L'édition 2016 se déroulera du 19 au 22 avril. Deux départs sont donnés. Pour chacun, deux épreuves sont proposées. La grande patrouille, qui mène les coureurs de Zermatt à Verbier pour une centaine de kilomètres effort, et la petite patrouille, environ deux fois plus courte, entre Arolla et Verbier.

ATS