Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'émissaire de l'ONU et de la Ligue Arabe Lakhdar Brahimi devrait prochainement rencontrer le président Bachar al Assad lors d'un déplacement à Damas, a annoncé à Berne le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. M. Brahimi avait déjà fait part lundi de son intention de se rendre en Syrie.

"L'émissaire spécial Brahimi va bientôt avoir une réunion avec les autorités syriennes y compris le président Assad. Il est déjà en contact avec les principaux protagonistes", a dit Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse tenue à l'occasion du dixième anniversaire de l'adhésion de la Suisse à l'ONU.

M. Brahimi, qui remplace dans ce mandat l'ancien Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, est arrivé au Caire dimanche. Il avait précisé lundi qu'il se rendrait à Damas dans les prochains jours pour cette mission "extrêmement difficile" pour laquelle "il ne faut pas espérer de miracles".

"Nous pouvons être frustrés et troublés face à l'incapacité de traiter la situation en Syrie (...) nous ne devons toutefois pas être exagérément pessimistes sur la force et l'engagement de la communauté internationale, en particulier des organisations internationales ", a plaidé Ban Ki-moon.

Plus de 250'000 réfugiés

Cette annonce intervient alors que Le nombre de réfugiés syriens dans les pays voisins a dépassé le cap des 250'000, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Le Haut Commissaire Antonio Guterres et son émissaire spéciale Angelina Jolie sont en Jordanie pour visiter les camps.

Dans ce pays, le HCR a comptabilisé 85'197 réfugiés, au Liban 66'915, en Irak 22'563 et en Turquie 78'431. En Jordanie, en moyenne, 2000 nouveaux réfugiés arrivent chaque jour, selon l'agence des Nations unies.

Selon les témoignages des réfugiés, des tirs d'artillerie et des attaques aériennes se poursuivent dans les villes et villages proches de la frontière jordanienne.

En Syrie, selon le HCR, un grand nombre de sites à Damas où les personnes déplacées avaient trouvé refuge sont maintenant touchés par la violence, ce qui force ces personnes à se déplacer à nouveau. "Des réfugiés disent avoir été déplacés cinq ou six fois avant de quitter enfin le pays", a déclaré Adrian Edwards.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS