Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berdoz Optic attaque "A bon entendeur" (ABE) en justice pour son émission "lunettes optiques: voir clair dans la jungle des offres". L'opticien estime que la méthodologie de l'émission est partiale. Une audience est prévue au Tribunal cantonal de Lausanne.

Diffusée sur la Télévision suisse romande (TSR) le 20 septembre, l'émission viole la Loi sur la radio et la télévision (LRTV), souligne Berdoz Optic. Celle-ci prévoit qu'un diffuseur présente les événements de manière fidèle et permette au public de se faire sa propre opinion, rappelle la PME vaudoise.

Aucune paire de lunettes n'étant identique, ABE a "simplement comparé l'incomparable". Elle a tiré des conclusions non représentatives des offres des enseignes réunies: de quoi fausser le libre arbitre du téléspectateur, estime Berdoz Optic. L'enseigne conteste notamment le ranking des prix et de prétendus défauts qualitatifs d'une de ses paires de lunettes.

Conciliation impossible

"Nous avons demandé à la Radio Télévision Suisse (RTS) de retirer cette émission du site internet de la TSR, mais elle n'est pas entrée en matière", a expliqué le patron de l'entreprise Marc-Etienne Berdoz. Une conciliation n'a donc pas été possible.

L'opticien a donc saisi la justice vaudoise pour violation de la loi sur la concurrence déloyale. Son but: obtenir le retrait de l'émission. L'audience aura lieu mardi prochain.

ATS