Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 246'000 personnes sont suspectées d'être touchées par le choléra au Yémen (archives).

KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED

(sda-ats)

L'épidémie de choléra, qui sévit au Yémen, a fait 1500 morts, a indiqué samedi le représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le pays, Nevio Zagaria. Le nombre de cas présumés de choléra à la date du 30 juin s'établissait à 246'000.

Nombre d'infrastructures, comme les stations de pompage d'eau, ont été détruites au Yémen en 27 mois de guerre civile. Les deux tiers de la population n'ont plus accès à l'eau potable, estiment les Nations unies.

Le choléra, réapparu le 27 avril après une première épidémie l'an dernier, touche désormais 20 des 22 provinces du pays. La maladie trouve dans l'insalubrité un terrain propice pour se développer.

Les établissements hospitaliers, encore opérationnels, sont confrontés à une pénurie de médicaments et à des coupures de courant électrique notamment.

Le conflit entre les milices Houthies, proches de l'Iran, et les forces loyalistes soutenues par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a fait plus de 10'000 morts.

ATS