Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le spécialiste américain des équipements dentaires Dentsply International rachète son homologue Sirona Dental Systems, pour 5,56 milliards de dollars (5,42 milliards de francs) en titres. Une opération qui lui permettra de créer le leader mondial du secteur.

Les actionnaires de Sirona recevront 1,8142 action Dentsply pour chaque action détenue, selon une annonce survenue mardi soir. L'offre représente 98,60 dollars par action, soit une décote de 0,7% sur le cours de clôture de Sirona mardi. L'action Sirona gagnait 2,5% à 101,75 dollars en après-Bourse et l'action Dentsply 2% à 55,41 dollars.

Les actionnaires de Dentsply auront 58% de la nouvelle structure et ceux de Sirona le resteront après conclusion de la transaction, attendue au premier trimestre 2016. Le directeur général de Sirona Jeffrey Slovin assumera le même poste dans la nouvelle entité baptisée Dentsply Sirona, tandis que son homologue de Dentsply Brett Wise présidera le conseil d'administration.

Canton de Vaud

Les deux sociétés ont dit que Dentsply Sirona aura réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 4,2 milliards de francs sur une base pro forma au cours des douze derniers mois.

En Suisse, le groupe américain est présent dans le canton de Vaud, où il emploie quelque 800 personnes. Dentsply International avait en effet acquis en 1995 l'entreprise Maillefer, fondée en 1889 à Ballaigues et qui occupe un millier de collaborateurs au total.

Il y a deux ans, Dentsply Maillefer avait agrandi pour 35 millions de francs son site de Ballaigues, non loin de Vallorbe, à deux pas de la frontière française, avec à la clé la création d'une centaine d'emplois dans les dix ans. La société vaudoise exporte 95% de sa production.

Autre transaction en vue

Toujours dans le secteur dentaire, le fonds de capital investissement Berkshire Partners est près de racheter à son homologue American Capital Affordable Care, premier prestataire américain du secteur, pour plus de 800 millions de dollars, passif inclus, selon des sources proches du dossier. American Capital et Affordable Care n'ont pas répondu aux sollicitations de commentaires.

ATS