Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'été indien, avec des températures supérieures à 27 degrés Celsius la semaine dernière, a attiré au Royaume-Uni des centaines de papillons de nuit méditerranéens et même tropicaux, a indiqué vendredi l'association Butterfly Conservation. Certains n'ont plus été vu depuis 130 ans.

Ainsi, la noctuelle embrasée (Trigonophora flammea), qui réside normalement en Espagne et en France, a été vue dans le Sussex (sud de Londres). Le nombre de spécimens, qui n'a pas été observé depuis 130 ans, laisse supposer qu'une colonie a pu s'installer.

Certains de ces insectes ont été portés par les vents du sud vers la Grande-Bretagne. Une espèce tropicale, Spoladea recurvalis, a même été vue pour la première fois cette année en Irlande et en Ecosse.

Le Sphinx tête de mort, rendu populaire par le film d'horreur "Le Silence des agneaux", a lui été repéré dans le Dorset, dans une réserve naturelle ainsi qu'à Plymouth (sud-ouest de l'Angleterre). Il tient son nom du dessin semblable à une tête de mort qui apparait distinctement sur son thorax.

Selon Butterfly Conservation, il s'agit de la plus importante migration d'espèces depuis cinq ans. La plupart des espèces méditerranéenne ne passeront toutefois pas l'hiver anglais, prédit l'association.

Butterfly Conservation estime par ailleurs que l'année a été rude pour les espèces locales de papillons, avec un printemps extrêmement sec. Un tiers des espèces insulaires ont disparu depuis 35 ans, essentiellement à cause de la disparition de leur habitat naturel.

ATS