Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mikel Landa (Movistar) a remporté en costaud la 4e étape de Tirreno - Adriatico, la plus dure de l'épreuve, à Sassotetto. Le maillot bleu est retourné sur les épaules de Damiano Caruso (BMC).

^Déjà porteur de la tunique de leader après le contre-la-montre par équipes ayant ouvert la course mercredi, Caruso l'a reprise à Geraint Thomas (Sky): en tête du classement à l'entame du week-end, le Britannique a perdu une quarantaine de secondes au sommet de l'ultime difficulté du jour, en raison d'un problème mécanique, et se retrouve 5e au général.

Au terme d'une étape très vallonnée et terminée par une dure ascension d'une quinzaine de kilomètres, Landa a réglé au sprint le Polonais Rafal Majka (Bora) et le Néo-Zélandais George Bennett (Lotto NL-Jumbo), le trio devançant de six secondes un petit groupe de favoris composé notamment de l'Italien Fabio Aru (Emirats), du Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb) ou encore du Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale), dans lequel Caruso est parvenu à s'accrocher.

"Je suis en bonne forme et commencer comme ça, quand on arrive dans une nouvelle équipe, ça donne plus de confiance", a savouré l'Espagnol de 28 ans, arrivé chez Movistar cette saison en provenance de la Sky, formation dans laquelle il a trop rarement pu être promu leader sur des courses à étapes.

Au général, Landa se permet une petite remontée: 4e à vingt secondes de Caruso, et neuf secondes seulement du podium dont la dernière place est occupée par Kelderman.

Juste derrière Caruso, c'est le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky) qui s'est placé en embuscade, à une petite seconde de l'Italien. Avec la déception relative de Chris Froome - 23e à plus d'une minute samed i-, Kwiatkowski semble tenir la corde pour finir Tirreno-Adriatico avec l'étiquette de leader de Sky, surtout en prévision du contre-la-montre individuel de mardi, l'une de ses spécialités, en clôture de cette édition 2018.

A noter enfin, l'abandon du Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), vainqueur du dernier Tour d'Italie, après une chute.

Dimanche, le peloton perdra un peu de hauteur mais la boucle finale escarpée, autour de Filottrano, pourrait s'avérer propice à des attaques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS